mercredi 17 janvier 2018

Tranches de vie....(10)

Bonjour, un mercredi venteux et pluvieux... donc publication, pour passer le temps. Bonne lecture !


Peu après 1900, on réalisait déjà, après avoir copié les verres de couleur de Bohème, des verres teints, dont le développement s'était fait en interne. Différents produits chimiques additionnés au cristal avant fusion lui conféraient des couleurs. Le chlorure d'or donne la couleur rouge rubis par exemple et le bleu s'obtient avec du cobalt. Depuis pas mal d’années ces verres colorés étaient très recherchés et appréciés par les fortunés.
Voilà quelque chose qui n’a nullement changé de nos jours, le cristal, le vrai a un coût, et pour ma part je ne trouve pas cela exagéré, mais compte – tenu des petits salaires versés aux artistes du cristal quelque peu inéquitable. L’ouvrier, l’artiste, l’artisan aurait dû, devrait encore, avoir un peu plus de profit à exercer ces métiers…
On développa les services en cristal, verres, carafes, coupes, vases, les décors de forme à l'extérieur étaient pré-gravés (ou taillés au moulage) dans les moules et lors du soufflage par l’action de celui ci, on les "pressait" dans la masse. Des lustres à pied, des candélabres de tailles supérieures à trois voire quatre mètres, furent aussi fabriqués, cela durait des semaines, des mois pour en achever un seul ... On ajouta à la production des verres en cristal blanc mat, ceci était devenu possible grâce à la "chimique" disait-on. On utilisait des procédés de matage à l'acide, techniques de pointe pour l'époque et pour beaucoup de fabrications c'est encore le cas de nos jours, on appelait cela comme encore aujourd'hui, les "arts décoratifs".
Dans l'usine plus de 1500 personnes, (années 50...) s'activaient tous les jours. Il y avait plus de un tiers d’ouvriers bûcherons, de transporteurs, qui s'affairaient autour et en plus. Les machines tels que les tours et les ateliers de taille où travaillait un tiers des ouvriers quand même, fonctionnaient à la vapeur, j'ai lu que la force développée des salles de machines étaient de près de 100 chevaux ! Vers la fin du siècle, l'usine développe sa vocation "industrielle" en réalisant des verres de lampes à pétrole et les unités d'éclairage des wagons des chemins de fer... un métier qui de tous temps aura su se diversifier tout en créant des niches dans le domaine du grand Luxe.

Il serait quasi trop technique de rentrer dans plus de détails à ce propos, car il y a là de quoi alimenter de longues soirées de veille auprès des "Kacheloffe", fourneaux céramiques (une autre facette de l'artisanat régional...), du Bitcherland (Pays de Bitche), frontalier avec l'Allemagne, le Palatinat le Süd west, pour être plus précis , et de l'Alsace ( le Bas-Rhin)!
.../...
petite info : il y a une télé locale, Cristal, qui diffuse des reportages sur la Cristallerie de St Louis actuellement... alors si intérêt voici le lien : cela s'intitule : De feu et de cristal...
il faut lancer les reportages à partir du site...merci

https://www.tvcristal.net
( https://www.tvcristal.net/VOD/Actu/Feu-cristal-1-4-zUix5tBarL.html )

4 commentaires:

  1. pour le visionnage des vidéos, le son se duplique, pour écouter il faut en fait couper le son sur la vidéo, en tous cas chez moi.. Bon visionnage néanmoins, le dernier épisode passera certainement ce soir.... la télé est aussi accessible par orange...

    RépondreSupprimer
  2. Et tes aïeux dans tout ça... ? on les a un peu perdu de vue je trouve :) même si la description de l'usine est passionnante.

    RépondreSupprimer
  3. Sympa la nouvelle déco au fait :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le changement de temps à autre..., les anciens c'est pour bientôt... merci de l'intérêt - Bises

      Supprimer