samedi 24 mars 2018

Tranches de vie... (23 )

Bon samedi et bonne lecture !



Joseph lui, travaillait déjà depuis les derniers mois de guerre à ce fameux projet… Eh oui, il allait souvent à l’église, aux répétitions de chorale et il jouait de mieux en mieux de l’harmonium familial, comme de cet orgue pneumatique Haerpfer, la nouvelle richesse de l’église rose que l’usine avait financée juste après cette première guerre. Un bel orgue qui, rénové jusqu’à aujourd’hui, joue encore pratiquement tous les dimanches, il faut dire que les curés « passent » plus vite que les orgues….
Louise a eu plus de mal à quitter sa maman et son cocon familial mais elle finit aussi un beau jour par répondre aux avances timides et «retenues de Joseph, et..., Pierre lui se trouva bien avec Rosalie et ils se fréquentèrent eux aussi.
Ces derniers se marièrent les premiers et s’en allèrent « loin » dans le village d’à côté, pour que Pierre puisse travailler enfin à l’usine, il commença comme gamin à la halle…et comme c’était d’usage il aimait son métier comme il se devait et en profita aussi pour prendre très vite « la main » et avancer dans sa formation et sur sa place. Il finit par le métier de « souffleur » de verre. Un métier dur et usant, il rentrait très fatigué tous les jours. Cela ne l'empêcha pas de travailler en plus comme « coiffeur » dans sa cuisine, je vous disais que les moutons lui avaient appris cela..., pour arrondir les fins de semaines. Il adorait couper les cheveux surtout à ses petits-enfants ! Il aimait beaucoup jardiner, en témoignait l'immense jardin qu'il avait créé et ou il passait beaucoup de temps libre à bêcher, ratisser et suer. Pendant mon enfance c'est lui qui m'a intéressé à travailler la terre et comprendre les bases du jardinage au potager. J'en ai de beaux souvenirs et je suis certain que je vais en parler au fil de ces lignes, de plus cela m'a été profitable dans ma jeune vie de responsable de famille...
Rosalie restât à la maison, elle se mit à la broderie, et surtout au tricot et s’affairait tous les jours à la cuisine car depuis fort longtemps elle était habile et créative aux fourneaux...
.../...

4 commentaires:

  1. Tout change, rien ne change... on se remet, à d'autres moments, à la broderie et au tricot........:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Suzanne, pour moi le tricot, la broderie je préfère regarder !
      Bises

      Supprimer
  2. Tiens tiens, les choses s'accélèrent, tout d'un coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu trouves ? mais patience ... et à demain ;o)

      Supprimer